Questions fréquentes

image_pdfimage_print

Voici dans cet article, des réponses aux questions fréquentes :

1. les comptages de mortalité sons faibles, c’est prouvé scientifiquement (rapports LPO etc)

Oui, c’est normal. Sur terre ou en mer la problématique du comptage est vaine, c’est un leurre. On ne peut pas payer un ornithologue à 3000€ par mois, même au SMIC en bateau 24H/24 ou à l’affût  dans les cultures de maïs avec lunette infrarouge pour surveiller la mortalité avant que le prédateur ne saute sur le cadavre sous chaque éolienne.

On ne peut faire que des approximations, et les associations et partis politiques laissent perpétrer ces atteintes à la biodiversité au nom d’une idéologie qui se retrouve… criminelle, finalement.

L’idéologie et les sources de financement sont plus forts que tout, plus forts que les rapports scientifiques, que l’on peut glisser d’un geste sous le tapis, que l’on triture ou l’on le truffe d’omissions, volontairement ou non, ostensiblement ou non, mais toujours en rapport avec le financement. De plus, aux chiffres, on leur fait dire ce que l’on veut, c’est bien connu

2. Les opérateurs font de la compensation écologique.

Cela s’appelle du greenwashing, que nous dénonçons depuis toujours. Une haie détruite est détruite à jamais. Replantée par des plants humains, le patrimoine génétique en est le grand perdant.

Les petits animaux qui y vivaient en ont disparu aussi, et ils ne reviendront pas. La nouvelle haie (artificiellement replantée ailleurs), sera généralement paillée pour en éviter la présence des ronciers, elle n’abritera plus aussi bien qu’abritait l’ancienne.